Instagram compte déjà plus d’annonceurs que Twitter…

Mathieu Chartier Réseaux sociaux Aucun commentaire

Instagram-logo

La lutte fratricide que se livrent les réseaux sociaux est terrible, et à ce petit jeu, Twitter ressort souvent perdant face aux récents Instagram ou Snapchat, pourtant présents que sur mobile. Twitter a beau amélioré son réseau social et gagner des annonceurs grâce à ses nombreux ajouts de fonctionnalités, il n'en demeure pas moins que d'autres plates-formes moins âgées lui grappillent des parts de marché.

J'avais déjà évoqué le bilan positif mais mitigé de Twitter sur l'année 2015, et le site MarketingLand a analysé et comparé les chiffres entre l'ascendant Instagram et le stagnant Twitter. Force est de constater que les publicitaires privilégient le réseau social mobile au détriment de l'outil de micro-blogging.

En février 2016, le nombre d'annonceurs d'Instagram a dépassé la barre des 200000 publicitaires, tandis que Twitter, en décembre 2015, venait d'atteindre son chiffre record avec 130000 annonceurs sur sa plateforme. Nul doute que Twitter n'a pas gagné 70000 annonceurs durant les deux derniers mois, la tendance se confirme donc. Pourtant, ce ne sont pas les efforts des uns et des autres qui sont à remettre en cause. En effet, Instagram a rallongé ses formats vidéo publicitaires et a ajouté de nouveaux formats (carousel, etc.) par exemple. Dans le même temps, Twitter a également fournit de nombreux efforts pour les annonceurs, j'en évoque suffisamment sur ce blog pour le prouver.

Le site MarketingLand précise qu'un bémol peut toutefois être mis apporté à ces chiffres. En effet, Twitter utilise son propre système d'annonces tandis qu'Instagram profite en partie des outils de Facebook (qui compte aujourd'hui plus de 2,5 millions d'annonceurs à lui seul). Par conséquent, la mise en place d'annonces sur Instagram peut être grandement facilitée par rapport à Twitter, ce qui explique peut-être en partie ces différences. Cependant, les chiffres sont là, et si Twitter était si intéressant sur le plan publicitaire, les annonceurs ne se gêneraient certainement pas pour adapter leurs formats à la plateforme de micro-blogging...