Google rappelle que les mots clés dans les URL ont peu de poids

Mathieu Chartier SEO 0 commentaire

Google et les URL canoniques

John Mueller, porte-parole de Google, s'est exprimé sur Twitter au sujet des mots clés placés dans les URL. Selon lui, il s'agit d'un critère de positionnement surévalué et surcoté. S'il ne dit pas que les mots clés contenus dans les adresses web sont inutiles, il confirme bien que leur poids est plutôt faible. Ce n'est pas la première fois que des personnalités de Google échangent de l'importance des mots clés dans les URL, Matt Cutts l'avait déjà fait dès 2006, donc plus de 10 ans avant cette nouvelle intervention de John Mueller.

Cependant, il faut bien avouer qu'un certain flottement a régné autour de ce facteur de ranking depuis longtemps, notamment à cause de la communication parfois hasardeuse et imprécise des googlers. Par exemple, lorsque Google Panda s'est appliqué en 2011, il avait été indiqué que les mots clés des URL et noms de domaine ne seraient plus pris en compte. Qu'à cela ne tienne, mais pourquoi avoir sorti le filtre pour sanctionner les Exact Match Domain (nom de domaines bourrés de mots clés) après Panda alors ? Si les mots clés étaient ignorés, il était inutile de sanctionner les sites qui en abusaient, non ? Ce sont ces flous continuels qui empêchent les SEO de faire confiance aux déclarations à ce sujet.

Malgré tout, ce sont plusieurs porte-paroles différents qui se sont exprimés au sujet du peu de poids accordé aux mots clés dans les URL. Il est même nécessaire d'imaginer qu'il y a plus de risques à changer les mots clés dans les URL à des fins de SEO (redirection à faire, etc.) qu'à en mettre moins. Toutefois, qui peut le plus peut le moins donc il reste recommandé de toujours placer des mots clés dans les URL, il est rare de voir des URL alambiquées ressortir dans les premières SERP donc cela n'est sûrement pas un hasard non plus...

L'idée d'un poids minime pour les mots clés des URL peut se tenir, notamment avec le succès grandissant de l'Internet mobile. Par exemple, le vieil argument ergonomique qui dit qu'une bonne URL permet d'être mémorisée tombe un peu à l'eau lorsque nous sommes sur mobile. En effet, les mobinautes ne voient pas les URL en entier voire pas du tout, donc les mots clés inclus dans l'adresse de la page a peu d'importance sur l'utilisateur. Google semble donc en faire de même et considère que l'URL n'a de rôle que pour l'utilisateur dans certains cas, d'où une présence de mots clés clairs non orientés SEO...