Google va désactiver le processus d’exploration d’Ajax au 2e trimestre 2018

Mathieu Chartier SEO 2 commentaires

Ancienne technique de l'headless browser pour l'indexation des contenus en AJAX sur Google

Google et John Mueller ont officialisé le 4 décembre 2017 la fin prochaine du processus d'exploration d'Ajax pour le 2e trimestre 2018. Ce système vise à faciliter l'indexation des sites web dont les contenus sont générés et affichés via de l'Ajax. Déjà en 2015, Google avait évoqué l'arrêt de ce procédé d'indexation d'Ajax, les progrès de GoogleBot en matière de lecture du Javascript étaient suffisants pour lire de l'Ajax sans mise en place particulière de la part des webmasters. Cette fois, l'arrêt est confirmé et daté !

Jusqu'à présent, les sites en Ajax ont toujours dû préciser une balise meta "fragment" pour former des URL avec un hash particulier "#!", tout en prévoyant des pages contenant des "escaped fragment" avec des URL de la forme "?_escaped_fragment_=". Cela obligeait dont les webmasters à prévoir une version de page en Ajax (exemple : site.com#!nompage) et une version intégrale avec l'escaped fragment (exemple : site.com?_escaped_fragment_=page). Désormais, il sera totalement inutile de créer la variante de page en intégral car Google saura de lui-même interpréter le hash originel en Ajax.

Google a expliqué que les pages en Ajax déjà conçue sur ce procédé continueront de fonctionner et d'être indexée. La mutation devrait donc se faire sans problème, les sites n'auront juste qu'à ne plus générer de versions interprétées des pages avec les fragments. Normalement, il suffira de proposer de l'Ajax classique sans effort supplémentaire pour que Google puisse indexer les bonnes URL avec un hash "#". Toutefois, il est important de rappeler que l'indexation et la lecture de Javascript est quelque chose de très coûteux (en temps et de fait en argent) pour Google, il reste donc relativement peu recommandé de proposer des sites Full Javascript, à l'instar des anciens sites Full Flash (même si Google est meilleur pour Javascript bien entendu).

2 commentaires

  • Tizika dit :

    Bonjour Mathieu,
    Merci pour cet article. J'utilise moi-même l'Ajax dans ma boutique et je m'interrogeai sur cette variable "#!" et les fameux _escapefragment_ qui apparaissaient dans Analytics. Grâce à vous, j'ai ma réponse. En revanche, vous écrivez que l'indexation à un coût important chez Google. J'ai une question à ce sujet : pouvez-vous préciser en quoi l'Ajax demande plus de ressources ? Au contraire, j'aurai pensé — à tort sans doute, que ce langage était moins gourmand.
    Merci

    • Bonjour,
      En soi, l'Ajax est une super technologie, tout comme ses équivalents en cours de développement côté EcmaScript (méthode fetch par exemple, etc.). Toutefois, Javascript est "dur à lire" pour Google et lui demande de fait de faire appel à des technologies spécifiques et coûteuses (en temps et en argent). L'Ajax demande donc plus de ressources à Google pour comprendre et lire les contenus affichés sur une page web, c'est pourquoi il indexe bien moins souvent ce type de page, et surtout pourquoi il revient bien moins régulièrement pour mettre à jour ses informations dans l'index. C'est donc un problème de lecture côté Google en réalité, pas un problème d'Ajax en particulier. Tout ce qui est Javascript est concerné car le moteur de recherche lit naturellement de l'HTML/CSS, mais pas du Javascript... :(

  • Déposer un commentaire

    L'adresse de messagerie ne sera pas publiée.* Champs obligatoires