Google distille des conseils sur les périodes de maintenance de sites web

Mathieu Chartier SEO 0 commentaire

Tout site web nécessite des périodes de mise à jour ou de maintenance qui peuvent parfois nuire au référencement naturel, c'est pour répondre à cette problématique que John Mueller, porte-parole attitré de Google, a publié un long article sur le blog français de la firme.

Fermeture temporaire d'un site web

L'idée de Google est d'apporter quelques solutions pour des cas de figure courants. Par exemple, les sites e-commerce qui souhaitent mettre à jour leur section "paiement" peuvent bloquer uniquement le panier, comme le suggère John Mueller. Pour cela, il suffit d'ajouter quelques directives dans un fichier robots.txt ou des balises meta "robots" afin de limiter l'indexation de la partie masquée. Et pour les utilisateurs, il convient de retirer le lien et d'ajouter une page d'explication en cas d'ajout au panier par exemple, etc. Sur des outils comme Prestashop, on peut aussi imaginer passer en mode Catalogue le temps de la maintenance...

Si votre souhait est de mettre la totalité du site en maintenance, il faut retourner un code 503 à GoogleBot afin qu'il comprenne qu'il s'agit d'une indisponibilité temporaire, sans chercher à indexer les pages présentées, notamment la page de maintenance. Pour ce faire, il convient d'envoyer des entêtes HTTP pour retourner l'erreur 503, GoogleBot passera alors pendant une semaine pour vérifier si le site n'est plus en maintenance avant de traiter l'erreur comme une indisponibilité permanente. L'idéal est donc d'ajouter un entête "retry-after" pour indiquer la durée et la période de maintenance au robot de Google. Voici comment procéder en PHP par exemple :

L'ultime option proposée par John Mueller est de désactiver le site côté serveur, en jouant avec deux serveurs. Celui dédié à l'affichage d'un message pour les utilisateurs devra retourner une erreur 503 pour toutes les URL du site parent, comme vu précédemment, et l'autre serveur servira à la réaliser la maintenance du site. Il faut alors jouer avec les DNS des serveurs pour rediriger les adresses IP vers les bons serveurs. Cette technique est intéressante mais me semble difficile à mettre en oeuvre pour les plus débutants d'entre nous, surtout s'il ne s'agit que d'une maintenance minime.

Enfin, le post scriptum de John Mueller n'est pas inintéressant, il recommande d'indiquer dans Google My Business les horaires de fermeture exceptionnelle correspondant à la maintenant. Pas bête !

Ces astuces ne révolutionnent pas le monde mais peuvent éviter de bloquer le référencement d'un site web quand une maintenance est en cours, ou tout du moins de limiter la casse dans les règles de l'art. L'idée est de limiter le blocage de GoogleBot et d'éventuelles petites pertes de référencement, aussi temporaires soient-elles.