La Search Console n’indique pas vraiment le temps de chargement d’une page selon Google

Mathieu Chartier SEO 6 commentaires

Un webmaster a demandé à John Mueller sur Google+ à quoi correspondait les mesures "temps de téléchargement d'une page" (en ms) dans la section Statistiques sur l'exploration dans la Google Search Console. Ce dernier a répondu que cela n'a aucun rapport avec le temps de chargement réel d'une page web, mais que les mesures correspondent au temps passé pour effectuer la requête HTTP de GoogleBot.

Temps passé pour effectuer une requête HTTP pour GoogleBot

Voici les termes exacts de John Mueller :

C'est juste le temps pour effectuer une requête HTTP, ce n'est en rien lié au rendu de la page elle-même.

En d'autres termes, l'intitulé de la fonctionnalité n'est pas le plus précis qui soit, bien que le temps de téléchargement d'une page ne soit pas le temps de "chargement" d'une page. La nuance est forte, mais l'éclaircissement de John Mueller est intéressant. Désormais, vous saurez que la Google Search Console n'affiche que le temps de requête HTTP envoyée par les robots de Google.

Rappel sur le PageSpeed

Je rabâche tout le temps que Google ne prend pas en compte la vitesse de chargement des pages web car il s'agit d'une donnée inexacte et surtout très variable (une page ne se charge pas à la même vitesse selon le serveur, la distance entre le client et le serveur, l'heure de la journée, etc.). De fait, je râle souvent quand j'entends dire que la vitesse de chargement d'une page est un critère de ranking SEO. Selon moi, la note du PageSpeed peut en être un, car de nombreux facteurs sont analysés et favorisent le bon chargement d'une page, mais cela ne va pas plus loin.

Le fait que Google n'indique que le temps passé pour effectuer une requête HTTP via GoogleBot va en ce sens, cela montre une nouvelle fois que Google ne calcule pas la vitesse de chargement d'une page ni même des ressources qui la composent. Je sais que certains SEO vont dire que je dis n'importe quoi, et je m'en félicite presque, mais il faudra me prouver le contraire dans ce cas. :D

6 commentaires

  • Tu devrais corriger ton titre qui induit en erreur... Justement, ce rapport se base sur le temps de téléchargement et pas du chargement complet.

  • Jerome dit :

    Je ne comprends pas très bien quelle est la différence entre le temps passé pour effectuer une requête HTTP via GoogleBot et le temps de chargement d'une page. Les deux sont liés non?

    • Les deux sont liés, en effet, mais il y a bien une différence entre les deux. Le temps de chargement d'une page est le temps total à partir duquel toutes les ressources d'une page web sont chargées (images, scripts Javascript, codes HTML et CSS...). En gros, dès qu'une personne ou un robot arrive sur une page lambda, combien de temps total lui faut-il pour charger cette page à 100% ? C'est ça le temps de chargement d'une page.
      En revanche, le temps passé pour effectuer une requête HTTP est différente, c'est plutôt ce qu'on pourrait apparenter à un "ping" en informatique. En gros, combien de temps faut-il à GoogleBot pour obtenir une réponse du serveur HTTP qui contient un site web à visiter.

      Je vais faire une analogie un peu pourrie, pardonnez-moi, mais ça peut expliquer cela plus simplement. Admettons que vous souhaitiez aller dans un restaurant situé à 30 km de chez vous juste pour manger un sandwich. Vous allez mesurer la "rentabilité du déplacement" en comparant deux informations : d'une part le temps que vous allez mettre pour vous rendre au restaurant (le temps de réponse de la requête HTTP) et d'autre part le temps que vous allez mettre à manger votre sandwich (le temps de chargement de la page). Ce sont donc deux notions bien différentes, mais qui sont corrélées. ;-)

      • Jérôme dit :

        Merci pour votre réponse, mais alors comment mesure-ton le temps passé pour effectuer une requête HTTP (et non pas le temps total de chargement d'une page) et surtout, comment l'améliorer? Est-ce qu'il dépend du webmaster (de la façon dont sont écrites les pages web) ou de l'hébergeur (infrastructure technique, réseau)?

      • Je n'ai pas la réponse idéale ni complète à ce sujet, mais à ma connaissance, il faut faire un ping vers l'adresse IP du site web ou l'URL de la page web. Il s'agit de la commande "ping xxx.xxx.xxx.xxx" que l'on peut faire dans l'invite de commande par exemple.
        C'est essentiellement la qualité du serveur en lui-même qui peut améliorer ce ping, et surtout la distance entre ce serveur et le DataCenter qui contrôle GoogleBot. En d'autres termes, on ne peut pas trop lutter contre cela, si ce n'est en ayant un meilleur serveur.

  • Déposer un commentaire

    L'adresse de messagerie ne sera pas publiée.* Champs obligatoires