Sortir des sanctions de Google en 2013

Mathieu Chartier Référencement 5 commentaires

Google se plaît à sortir de nouvelles mises à jour majeures de son algorithme depuis presque deux ans au grand dam des webmasters et référenceurs qui jalonnent la toile. Après l'arrivée fracassante de Google Panda en août 2011 en France, les résultats de recherche (SERP) ont énormément tremblé et ne cessent de bouger tant Google s'est pris au jeu des sanctions.

Désormais, nous pouvons considérer que Google prend plaisir à déclasser les résultats et de nombreuses mises à jour sont venues s'ajouter pour compléter une liste déjà bien remplies :

  • Google Panda v.23 est sortie en décembre 2012, il ne s'agit que d'une mise à jour classique du filtre anti-spam mais cela n'est pas toujours pour plaire aux webmasters.
  • Google Penguin est né le 25 avril 2012, presque jour pour jour 26 ans après la catastrophe de Tchernobyl. Et pour cause, le cataclysme a été énorme sur le web et la propagation des effets néfastes continuent son chemin tranquillement... Désormais, nous sommes à la version 3 de Google Penguin depuis le 26 octobre 2012. Gare aux spammeurs et aux liens de mauvaises qualités...
  • Filtre anti-publicité (Page Layout de son vrai nom) sorti en janiver 2012 et mis à jour dans une seconde version le 9 octobre de cette même année. Désormais, il n'est plus possible de multiplier les pubs situées dans le haut des pages web sous peine de sanctions de la part de Google.
  • Le brevet "ranking documents" validé le 14 août 2012 par l'USPTO (organisme gérant les brevets aux Etats-Unis) risque également de générer des secousses sur le leader de la recherche mondiale s'il est appliqué. Avec son système de reconnaissance des optimisations et ses analyses approfondies du comportement des webmasters, les sanctions risquent de tomber à la pelle si aucune attention n'est portée sur le référencement suivi...

Tous les spécialistes s'accordent à dire que le référencement a connu un avant Google Panda et un après, et force est de constater qu'il s'agit bien là de la triste réalité. Dorénavant, nous devrons faire en sorte d'être propre (white hat SEO) et respectueux des règles fixées si nous souhaitons éviter de nombreuses mésaventures. L'outil Panguin permet d'apercevoir rapidement les chutes provoquées (ou non) par les mises à jour courantes de Google. Pour les sites touchés, les résultats sont parfois nets, pas comme sur la capture suivante qui montre que les effets collatéraux sont plutôt la cause des chutes observées progressivement dans les SERP.

Panguin, outil d'analyse des chutes de Google Panda et Google Penguin

Eviter les pénalités de Google Panda et Google Penguin

Les pénalités infligées par Google dans le cadre du filtre Google Panda ou de la mise à jour de l'algorithme Google Penguin sont causés par des trop-plein de spam ou d'optimisations abusives (black hat SEO), il convient essentiellement de se prémunir contre ces pratiques pour éviter de lourdes sanctions voire une disparition des pages web dans les SERP.

Plusieurs principes sont à respecter pour limiter la casse ou éviter les chutes libres dans les résultats de recherche :

  • Ecrivez des contenus web à forte valeur ajoutée ou uniques avec un vocabulaire varié (si possible), un certain nombre de mots (dont des mots-clés, dans le respect d'une densité raisonnable) et en évitant à tout prix les contenus dupliqués (duplicate content) au risque de créer des doublons pénalisants.
  • Optimisez les rapports sociaux autour de l'auteur pour améliorer l'AuthorShip et pour favoriser le partage des articles. Plus les articles sont commentés, partagés, retweetés, plus les pages peuvent gagner de positions dans les SERP. Parallèlement, cela a pour effet d'améliorer le ranking de l'auteur, un nouveau concept cher à Google.
  • Parsemez quelques liens dans les contenus (sans abus !) en prenant soin de rédiger des ancres de liens à la fois optimisées mais surtout en respectant le rapport sémantique entre les pages liées.
  • Limitez les backlinks de mauvaises qualités, à savoir des liens entrants avec des ancres peu optimisées, sans rapport avec les contenus et provenant de sites de faible qualité (mauvais annuaires, faux communiqués de presse, articles générés uniquement pour le référencement, etc.).
  • Variez les ancres de liens en rédigeant tantôt des mots-clés, tantôt des URL complètes, ou encore des liens non-optimisés du type "cliquez ici". L'objectif est de brouiller les pistes tout en profitant de certaines ancres optimisées avec de bons mots-clés en rapport avec les contenus ciblés.
  • Ajoutez quelques liens externes de qualité avec et sans "nofollow". Il est également bon de recevoir une certaine proportion de backlinks en nofollow ainsi que des liens provenant des réseaux sociaux comme Twitter et Google+.
  • Variez les domaines qui génèrent des backlinks vers vos sites. En effet, il est de plus en plus important d'avoir des liens entrants provenant de multiples domaines différents afin de valoriser le PageRank, etc.
  • Analysez les retombées en termes de trafic ainsi que le comportement des internautes car il semblerait que Google tienne de plus en plus compte de cet aspect.

Bon nombre de critères précisés ci-dessus permettent d'obtenir des résultats satisfaisants pour sortir des pénalités de Google ou pour les éviter dans le meilleur des cas.

Eviter les sanctions causées par Page Layout, le filtre anti-publicité de Google

L'idéal est de ne placer que quelques publicités par page web, à la fois pour éviter la surenchère et énerver les internautes, mais aussi pour passer entre les gouttes et éviter les sanctions provoquées par la dernière mise à jour de Page Layout. Désormais, il convient de répartir les publicités intelligemment dans les pages web en limitant leur nombre au-dessus de la ligne de flottaison (premier écran visible). Si vous respectez ce critère, vous devriez éviter les sanctions. La capture suivante résume à peu près un exemple d'actions à mener pour éviter les sanctions de Page Layout en 2013...

Résolution anti-publicité - Filtre Page Layout de Google

Quelques outils pour sortir des pénalités...

De nombreux outils existent sur le web mais les plus précieux pour se prémunir contre les sanctions de Google sont certainement ceux proposés par la firme elle-même. En voici une liste simple mais utile si vous êtes concernés par les sanctions causées par Google Panda et Google Penguin :

Bing propose également deux outils pour les sanctions qui le concernent, cela peut être utile de les connaître...

5 commentaires

  • enjoy dit :

    Merci pour ces conseils et ces mises en garde.

  • Por la dernière pingouin 4 je pense qu'il va falloir attendre septembre pour être fixé. Les SERPs bougent beaucoup et de manière générale je pense qu'il faut toujours attendre plusieurs semaines voir mois pour voir l'impact du mise à jour Google..

  • mika dit :

    Pas grand chose à déclarer sur les sites à trafic modeste évoluant dans un environnement sémantique peu concurrentiel... Il me semble que cet update va toucher des sites plus importants, et souvent plus manipulateurs ... ou alors, c'est qu'on a été bons dans le netlinking, même à petite échelle

  • lolotte31 dit :

    Bonsoir,

    Depuis plusieurs semaines mon site http://radiateurinfrarouge.com a été déclassé par Google sur les mots clés radiateur et chauffage infrarouge.
    Cela faisait 3 ans que j'étais premier sur ces mots clés.

    Je me demande pourquoi? Pourquoi d'un coup, du jour au lendemain? Sachant que je n'ai rien touché avant que ça se produise...

    Merci de vos réponses qui j'espère pourront m'éclairer.

    • Bonjour,
      Plusieurs phénomènes peuvent expliquer ce type de chute, le plus dur est de confirmer ou d'infirmer chacune des hypothèses :
      1. Google effectue une mise à jour ponctuelle de l'algorithme et pendant ce temps, votre site chute. En général, ce phénomène ne dure que quelques jours donc ça ne semble pas être votre cas (malheureusement).
      2. Google a récemment refait des mises à jour de ses algorithmes de pertinence (dont l'arrivée d'un nouveau appelé Hummingbird, bien que cela ne vise pas directement des sites comme le vôtre en théorie) et peut-être que votre site, pour "x" raisons, a pris une mini pénalité...
      3. Des concurrents "mieux référencés" ont pris le dessus (cela peut arriver sur des périodes de quelques semaines à quelques mois).

      Il faut trouver la raison mais ce n'est pas nécessairement une pénalité. L'important est de retravailler un peu la page pour "relancer l'intérêt" auprès du moteur et essayer de repartir du bon pied.

  • Déposer un commentaire

    L'adresse de messagerie ne sera pas publiée.* Champs obligatoires