Optimiser son recrutement avec les réseaux sociaux

Mathieu Chartier Webmarketing 12 commentaires

Les réseaux sociaux professionnels sont nombreux mais trop d’usagers se limitent uniquement à Viadeo et Linkedin en France, il est souvent essentiel d’utiliser également d’autres plates-formes comme Xing pour se faire connaître, optimiser son e-réputation et être recruté.

Le recrutement se fait dans deux sens opposés bien entendu : d’une part les entreprises en recherche qui déposent des offres d’emploi et d’autres part les salariés potentiels qui scrutent chaque offre comme un enfant devant un cadeau de Noël. En réalité, les deux phases sont importantes et toutes aussi complexes, il ne faut pas croire qu’il est simple pour les entreprises de dénicher la perle rare, tout comme il est de plus en plus difficile pour les demandeurs d’emploi d’obtenir un simple entretien avec un recruteur.

En toute modestie, et sans faire offense aux professionnels du milieu et aux ressources humaines, je reste persuadé qu’un problème persiste dans le recrutement ou dans la gestion humaine, mon expérience personnelle et ce que j’observe me prouve chaque jour que les recruteurs sont parfois la cause de leur échec car ils n’optimisent pas assez leur campagne de recrutement. Cependant, je ne dis pas que tous les demandeurs d’emploi sont exceptionnels et méritent que nous leur accordions une attention de tous les instants, mais quelques petites notions « sociales » ne feraient pas de mal dans certains cas, c’est pourquoi je vais donner mes propres conseils, aussi limités soient-ils, en les appliquant au sujet de mon second ouvrage sur les réseaux sociaux.

Nous allons donc voir dans cet article quelques conseils pour les deux partis qui composent un recrutement mais aussi un listing des réseaux sociaux propres à l’emploi. Je me suis même amusé à vous les catégoriser pour vous simplifier la lecture. J’espère que cela vous conviendra…

Quelques conseils pour les recruteurs

Les recruteurs sont souvent pressés et ont des objectifs précis à tenir, ils désirent donc un salarié prêt à l’emploi (ou presque, après une très courte formation interne) qui répond à une batterie de critères plus développée qu’une liste de courses. Certes, nous avons des besoins et il faut les combler en les précisant aux demandeurs d’emploi qui prospectent, mais trop en demander, c’est aussi chercher un salarié qui n’existe peut-être pas…

Je prends un exemple simple que j’ai connu, celui du métier de webmaster (qui, soit-dit en passant, signifie uniquement « animateur web » à l’origine et non « développeur »). Lorsqu’une agence cherchait un développeur web en 2008-2009, elle lui demandait de bien maîtriser l’intégration web (HTML-CSS) et quelques langages comme le PHP ou le Javascript. En 2013, une même offre pour un étudiant sortant d’un bac+2 avec un salaire frôlant les 1200€ nets en province (1400€ nets sur Paris environ) demande une maîtrise des différentes versions de l’HTML (HTML 5 donc, sachant que tout ne sera validé que fin 2014 par le W3C…), de PHP, Javascript, Ajax voire Java. Il faut également connaître les techniques UML et Merise, maîtriser plusieurs CMS (WordPress, Joomla, Spip…) ainsi que plusieurs frameworks (Symfony…) mais aussi connaître des langages web mobiles comme l’Objective-C ou Sancha, etc. Et je vous passe le fait de maîtriser la chaîne graphique avec Adobe Photoshop ou InDesign (…) ou encore le référencement ou des langages comme le Python. En effet, le web s’est développé mais les recruteurs doivent aussi comprendre que ce type d’offres « évolutives » freine les demandeurs d’emploi qui se sentent tout simplement incapables de répondre à la demande… Pour ma part, après plusieurs années d’expérience et pour former dans une multitude de langages, je suis incapable de répondre à une pareille offre (avec pourtant deux bac+5 à mon actif et mon expérience !).

Cet exemple n’en est qu’un parmi tant d’autres mais les recruteurs doivent croire que les demandeurs d’emploi sont prêts à tout pour être recrutés mais c’est faux. Le premier besoin, c’est l’entreprise qui l’a car c’est elle qui recherche quelqu’un pour l’accompagner et l’aider dans sa tâche, c’est donc à elle de produire une offre complète, précise et surtout à la hauteur des possibilités des potentiels salariés. C’est seulement dans un deuxième temps que les demandeurs d’emploi dans le besoin viennent scruter l’offre et postulent ou non si cette dernière leur semble adéquate et à la hauteur de leurs connaissances et savoir-faire.

Réseau social de recrutement Mozaic RH

En résumé, un recruteur doit :

  • Rester modeste dans l’offre qu’il présente. Il doit définir des objectifs précis non négociables et ne pas les mélanger avec les « plus » ou les « autres compétences appréciées ». Ainsi, un recruté potentiel saura directement s’il peut répondre aux objectifs de base voire tirer son épingle du jeu avec ses connaissances complémentaires.
  • Utiliser des intitulés justes et précis. En effet, il ne sert à rien de vouloir faire bien avec un titre cliquant si personne ne comprend qu’il s’agit d’un métier précis. C’est souvent le cas dans les recrutements du secteur public, je vous mets au défi de comprendre la mission de certaines offres si vous lisez uniquement l’intitulé (« special joke » pour mes anciens collègues du Cned)… Si vous recherchez un comptable, vous le précisez, ne vous amusez pas à mettre « spécialiste de la gestion des flux financiers », vous risquerez plus de perdre de la visibilité qu’autre chose. Il existe des milliers de cas similaires et malheureusement tout aussi invisibles qui passent au travers…
  • Etre réactif et courtois. En effet, il est facile de poster des offres mais si nous ne nous occupons pas du recrutement, autant ne pas proposer de poste. Cela demande un peu de temps et d’organisation mais un recrutement peut se faire efficacement sans trop d’efforts, contrairement aux idées préconçues. Il convient de répondre aux demandes (par email au pire, cela prend moins de temps mais a au moins le mérite d’être honnête vis-à-vis des personnes qui ont pris le temps de lire notre offre et de nous écrire !) mais aussi d’être réactif pour fixer un entretien ou donner une réponse positive ou négative. Ces aspects sont très (trop ?) souvent galvaudés et nuisent à l’image des entreprises et des recruteurs. Une fois encore, n’oublions pas que c’est nous qui avons besoin à l’origine, alors un minimum de courtoisie et de respect s’impose…
  • Aller à la pêche aux salariés. En effet, le recrutement n’est pas toujours passif, vous pouvez aussi être actifs et utilisés les réseaux sociaux pour scruter des profils intéressants. Après tout, quelle honte y-a-t-il à dire à un membre d’un réseau qu’il nous intéresse et que nous le convoitons pour un poste précis ? Dans le pire des cas, la personne nous indique qu’elle ne veut pas quitter son poste mais qu’elle est flattée, nous avons connu pire comme situation… L’avantage de cette technique est de démarcher du personnel actif ou des membres indépendants très intéressants dont nous connaissons déjà plusieurs traits de caractères et/ou compétences (nous ne contactons pas n’importe qui en général…). Ainsi, nous pouvons recruter chez nos concurrents ou dans le vivier des forces actives mises de côté à tort.
  • Attribuer un salaire en réelle adéquation avec le poste. Certes, les charges salariales sont élevées et la crise est là, nous ne pouvons pas le cacher et beaucoup de demandeurs d’emploi sont conscients de ces problèmes, il ne faut pas croire qu’ils pensent tous que les « patrons » sont les méchants qui se font de l’argent facile… En réalité, il faut proposer des offres quand nous pouvons y répondre techniquement, logistiquement mais aussi financièrement, sinon elle n’a aucun intérêt. Le privé et le public ont leurs différences et elles ne peuvent pas être vraiment comparées mais les salaires sont de plus en plus bas dans une grande majorité de secteurs, il ne faut pas se le cacher, alors que les diplômes et expériences sont de plus en plus importantes. Par conséquent, nous devons attribuer un salaire minimum juste et respectable, quelle image allons-nous avoir quand nous proposons un smic horaire à un technicien (bac+2 ou bac+3) ayant trois ans d’expérience ? Certes, nous pouvons en discuter et expliquer que le salaire augmentera rapidement ou autre, mais cela n’est qu’une promesse (rarement tenue…) et elle peut freiner les demandeurs d’emploi, alors soyons le plus justes possibles ou ne proposons pas d’offres alambiquées…

Certes, ces conseils n’ont rien de nouveaux mais il me semblait opportun de les rappeler tant je ne vois aucune évolution dans les recrutements actuels. Je dirais même que c’est plutôt un sentiment inverse qui se développe, les demandeurs d’emploi se sentant de plus en plus lésés et peu respectés par les recruteurs. En conclusion, ne soyons pas nombrilistes et n’essayons pas de jouer aux plus malins en proposant un salaire misérable ou des offres intouchables ou incompréhensibles. Nous cherchons une perle rare, pas l’impossible ! Et surtout, n’oublions jamais qu’une perle rare a un prix, alors faisons en sorte de la toucher, de la respecter et de lui donner ce qu’elle mérite, ce sera le meilleur moyen d’obtenir satisfaction sur le long terme.

Quelques conseils pour les demandeurs d’emploi

Les demandeurs d’emploi doivent également faire des efforts pour se faire (bien) voir et pour améliorer leurs chances d’être recrutés. Actuellement, nous trouvons trois types de profils dans les demandeurs d’emploi avec une digne représentation de l’effet Dunning-Kruger :

  • les chercheurs d’emploi plutôt humbles ou en manques de confiance qui n’osent pas ou ne savent pas mettre en avant leurs connaissances et qualités ;
  • les personnes avec un profil plutôt basique, neutre voire peu valorisant qui ont une forte tendance à se surestimer pour ne pas être noyés dans la masse ;
  • les « experts » dans tous les domaines qui ont tellement peur d’être honnête sur leur niveau de compétences qu’ils emploient le terme à toutes les sauces. Rappelons qu’il est très difficile de se prétendre expert dans un domaine et qu’il convient d’utiliser le mot si nous avons plusieurs années d’expérience, de nombreux résultats qualifiés ou des faits probants qui justifient son usage.

En effet, le principal problème des demandeurs d’emploi est de savoir se vendre sans pour autant passer pour des incompétents. Au travers de ces milliers de profils, les recruteurs ne savent plus du tout comment sélectionner les candidats puisque la grande majorité d’entre eux sont des experts dans tous les domaines. Comment déterminer qui est la personne compétente et qui correspond à notre entreprise dans ce cas ?

Plutôt que de vendre du rêve dans les CV en ligne et sur les réseaux sociaux avec des termes flatteurs, il serait peut-être plus utile de mettre en avant de vraies motivations, de prouver son influence dans son domaine professionnel, de se créer un book de créations ou encore de montrer son engagement dans le travail. L’entreprise a besoin de salariés comme nous l’avons dit, mais nous avons aussi besoin d’elle, et elle ne nous emploie pas pour nous vanter d’avoir telles ou telles compétences, mais plutôt pour les résultats qui résultent de nos savoir-faire.

Avec une vraie mise en avant, des profils parfaitement complétés sur plusieurs supports différents et des descriptions et/ou textes de motivation, nous pouvons au moins mettre en avant nos réelles envies et les raisons qui nous poussent à postuler à telle ou telle offre. Nombreux sont les demandeurs d’emploi alors plutôt que d’essayer de se démarquer en mentant sur son CV, il est préférable de montrer aux entreprises une certaine sincérité dans les profils avec toutes les informations utiles pour que le recrutement se passe dans les meilleures conditions. Si vous avez les qualités requises pour un poste, vous n’aurez pas besoin de mentir ou d’en faire trop pour vous faire respecter, c’est une erreur trop courante de croire le contraire…

Bien entendu, je ne suis pas un recruteur de métier, il ne s’agit que d’idées générales et chacun est libre de faire comme il l’entend, mais je reste persuadé qu’une partie des difficultés de recrutement qui remontent lors des conférences auxquelles je participe sont le résultat de CV mal remplis ou de candidats trop sûrs d’eux (je parle essentiellement des débutants ici, pas des personnes ayant plusieurs années d’expérience). Restons humbles et faisons en sorte d’être bien vu en mettant en avant nos vraies compétences, nos envies, nos motivations, cela suffira amplement au début…

Réseau social de recrutement professionnel Tokkoro

Concernant les réseaux sociaux, les demandeurs d’emploi doivent absolument protéger leurs comptes Facebook, Twitter (ou autres…) si des informations peu valorisantes sont mises en avant. Pour cela, il suffit de régler les options de confidentialités pour éviter que de vieux dossiers trainent et soient la cause d’un refus d’embauche. Dans le même esprit, les personnes qui utilisent Twitter régulièrement ont souvent tendance à mélanger la communication personnelle et professionnelle, cela peut parfois être un frein donc dans la mesure du possible, limitons-nous à des publications « neutres » ou relatives à notre secteur d’activité, au moins pendant la phase de recrutement. Enfin, remplissons les profils de fond en comble sur tous les supports pour que les informations se recoupent, cela peut avoir une très grande influence sur la confiance qu’accordent les recruteurs.

Listing des réseaux sociaux propres à l’emploi et au recrutement

Nous avons mentionné quelques difficultés de recrutement associées à la société actuelle, nous allons dorénavant mettre en exergue les différents réseaux sociaux professionnels qui peuvent nous aider à améliorer notre réputation et notre visibilité en vue d’un recrutement potentiel. Sachez que la plupart des recruteurs ne se limitent pas à lire un CV sur Viadeo ou Linkedin, ils aiment comparer avec d’autres plates-formes pour savoir si les données se recoupent et se confirment entre elles.

En effet, les recruteurs n’apprécient guère avoir un profil rempli puis d’autres pages créées mais laissées à l’abandon ou avec des informations erronées. Dans l’idéal, il convient de « recopier » les mêmes critères dans un maximum de plates-formes en vogue. Par exemple, la présence sur Qapa ou DoYouBuzz est aussi utile que sur Viadeo dans certains domaines, et le listing suivant va vous donner une idée des réseaux sociaux existants pour favoriser votre recrutement, alors foncez et profitez...

Leaders

LinkedIn

http://www.linkedin.com

Leaders

Viadeo

http://www.viadeo.com

Leaders

Xing

https://www.xing.com

Applications

BeKnown (de Monster)

http://www.beknown.com

CVthèque

DoYouBuzz

http://www.doyoubuzz.com/fr/

CVthèque

Plaxo

http://www.plaxo.com

CVthèque

Qapa

http://www.qapa.fr

Etudiants

JobIRL

http://www.jobirl.com

Etudiants

Louerunétudiant

http://www.louerunetudiant.com

Etudiants

Wizbii

http://www.wizbii.com

Etudiants

YuPeek

http://yupeek.com

Expertise

ArcoRéseau

http://www.arcoreseau.fr

Expertise

Expeert

http://expeert.com/fr/

Expertise

Réseau ingénieurs

http://reseau-ingenieurs.com

Finance et comptabilité

DogFinance

http://www.dogfinance.com/fr/

Généraliste et B2B

1000Busi

http://www.1000busi.com

Généraliste et B2B

Ashareek

http://www.ashareek.com

Généraliste et B2B

B2B en trade

http://www.b2b-en-trade.com

Généraliste et B2B

Csisimple

http://www.csisimple.fr

Généraliste et B2B

Glam

http://www.glam.fr

Généraliste et B2B

Oolaop

http://www.oolaop.com

Généraliste et B2B

Quiddup

http://quiddup.fr

Généraliste et B2B

ReseauBusiness

http://www.reseaubusiness.com

Généraliste et B2B

Talentéo

http://lereseautalenteo.fr

Recrutement et emploi

AmGo

http://www.amgonews.net

Recrutement et emploi

BoostYourJob

http://www.boostyourjob.com

Recrutement et emploi

DitWin

https://www.ditwin.jobs/fr/

Recrutement et emploi

FormaReso

http://www.formareso.com

Recrutement et emploi

Huzz

http://www.huzz.com

Recrutement et emploi

JobGo

http://www.jobgo.com

Recrutement et emploi

JobGo.ca

https://www.jobgo.ca

Recrutement et emploi

MozaicRH

http://www.mozaikrh.tv

Recrutement et emploi

Tokkoro

http://www.tokkoro.com

Recrutement et emploi

Ulyce

http://www.ulyce.com

Recrutement et emploi

UrbanLinker

http://www.urbanlinker.com

Recrutement et emploi

Worker

http://worker.fr

Séniors

Bitwiin

http://www.bitwiin.com

Travail indépendant

Freelance SN

http://www.freelance-sn.com

Travail indépendant

Freelanced

http://www.freelanced.com

Travail indépendant

Profils Auto-entrepreneurs

http://www.profils-auto-entrepreneurs.com

Travail indépendant

ZeVillage

http://www.zevillage.net


N.B. : ce listing n’est pas exhaustif, d’autres réseaux professionnels sont présentés dans mon ouvrage Le guide complet des réseaux sociaux (éd. First).

12 commentaires

  • Direct Emploi dit :

    Autres conseils concernant les demandeurs d'emploi. Faite attention de bloquer votre profil Facebook pour éviter que le recruteur tombe sur des photos de vous en soirée !!

  • Direct Emploi dit :

    C'est effectivement évident, mais je reçois pourtant beaucoup trop de candidatures, où après vérification sur leur profil Facebook, toutes leurs photos sont en libre consultation.

  • Johanna dit :

    Sacré travail pour lister les sites propices au recrutement, j'en découvre un bon nombre !

    • Merci, ça fait plaisir de faire des efforts pour des gens comme vous !
      Sachez que dans mon second livre ("le guide complet des réseaux sociaux") qui sortira le 21 novembre 2013, le deuxième chapitre est entièrement consacré à un listing exhaustif des réseaux sociaux, près de 600 sont répertoriés et classés, cette liste n'est donc qu'un "extrait" du total contenu dans le livre...

  • Loïc dit :

    Il faut toujours se méfier des réseaux sociaux, Facebook peut être traître lorsque l'on ne sait pas ce que les gens écrivent sur nous. Ou encore se méfier des homonyme. Par contre les médias sociaux sont une véritable ressource en matière de recrutement puisque les candidats peuvent mettre en avant leurs projet et même les exposer en ligne. Pour les professionnels du web il existe maintenant un réseau social spécifique : Digikaa ! Les inscrits peuvent trouver des projets auxquels participer, demander de l'aide et partager eurs expérience de manière plus approfondie.

    • Oui Digika est une bonne solution effectivement (j'ai même participé à un digikapéro en tant que "conférencier", c'est vraiment intéressant). Il faut se méfier des réseaux sociaux car nous devons nous prémunir contre eux, mais dans les autres cas, ils sont plutôt une aide qu'un piège... Tout est une question de dosage et de réglages au fond ! :D

  • Du recrutement 1.0 au recrutement 2.0 ?

    Avec les apports technologiques du Web 2.0, il est aisé de constater à quel point le comportement des internautes a pu évoluer: une personne en recherche d’emploi peut exploiter un maximum de supports pour être vu et/ou reconnu ou pour partager, et un recruteur ou un annonceur peut modifier radicalement son approche candidat et orienter sa diffusion d’information.

  • On va surement arrivé au web 3.0 bientôt. Je serais très curieux de voir comment le recrutement se fera. L’entretien ne sera peut être plus physiquement mais via une webcam comme cela se fait de nos jours. Les candidats enverront uniquement des cv vidéo en mettant leurs applications pendant la vidéo pour faire gagner du temps aux parties... A voir

    J'aime bien MOZAIK R.H, j'ai eu l'occasion de passer 2 jours avec eux sur la méthodologie à suivre pour rechercher un contrat pro à l'époque. Leur méthode à été très efficace.

  • explorajob dit :

    En fait si on résume, que ce soit sur les réseaux sociaux ou une autre façon de recrutement, l'idée est toujours d'être honnête, ne pas sous ou sur évaluer son CV. Après, je suis tout à fait d'accord sur le fait de verrouiller certaines parties un peu trop personnelles de sa vie sur les réseaux sociaux, de toute façon même si vous ne vous faites pas directement recruter via ces plateformes, les employeurs iront toujours vérifier ce qui se dit à propos de vous dessus.

  • jérome dit :

    Comme l'a dit tout le monde, protéger ces comptes personnels sur les réseaux sociaux notamment les sites de rencontre est indispensable car les recruteurs recherchent tout sur leurs candidats pour construire une idée plus claire.Je pense que dans les prochaines années , les entretiens seront de plus en plus basés sur le virtuel via skype ou tout autre moyen avec des tests en ligne et en direct pour voir l'efficacité des demandeurs d'emploi.
    merci pour cet excellent article surtout pour le liste des sites

  • Déposer un commentaire

    L'adresse de messagerie ne sera pas publiée.* Champs obligatoires