Les liens nofollow à nouveau décomptés du PageRank Google ? [Maj]

Mathieu Chartier SEO 6 commentaires

Une question a semé le trouble aujourd'hui sur Google+ à propos du partage du PageRank de Google à travers les liens d'une page web. En effet, après une communication forte de Matt Cutts en 2009 (schéma à l'appui), il était précisé que les liens en nofollow étaient inclus dans la division du PageRank, du jus de liens étant alors "perdu" en route. Il semblerait que ce ne soit peut-être plus le cas...

Transfert du jus de liens du PageRank dans Google

Dans les faits, cela signifiait qu'avant 2009, si vous aviez 10 liens dans la page (8 follow et 2 nofollow par exemple), le jus de liens étaient divisés par 8, les nofollow étant alors exclus du décompte. D'après les dires de Matt Cutts, le jus de liens était divisés par 10, mais comme les deux liens nofollow ne bénéficiaient pas du PageRank envoyé, ce jus était perdu... L'objectif était d'inciter les webmasters à n'utiliser le nofollow que dans des cas précis, et surtout d'éviter le PageRank Sculpting ou le bot herding.

D'après les dires de Andrey Lipattsev sur Google+, Search Quality Senior Strategist chez Google Dublin, on reviendrait à ce qui se faisait avant. Voici la question qui a été posée (traduit du russe via Google traduction, donc c'est bancal...^^) :

Il y a une page avec 3 liens : 2 dofollow, 1 nofollow. Quel jus de liens sera transmis à travers chaque lien dofollow : 1/3 ou 1/2 ?

Ce à quoi a répondu Andrey Lipattsev :

1/2 et vous pouvez dormir tranquille

Comment interpréter ses propos ? Pourquoi 1/2 puisqu'on nous rabâche le contraire depuis 2009 ? Pourquoi pouvons-nous "dormir tranquille" ? Certes, aucune pénalité n'est liée à ce phénomène, c'est certainement ce que sous-entend la réponse, mais nous pouvons nous étonner de ce revirement de situation.

Face à cette étrange déclaration, plusieurs questions ont été posées au porte-parole du jour de Google, mettant en avant les disparités de communication entre les dires de Matt Cutts et les siens. Andrey Lipattsev a alors été beaucoup plus évasif, laissant planer un doute à la limite du supportable :

Au lieu que la communauté perde du temps, soyons plus sérieux : ni 1/2, ni 1/3. Dans le calcul, on prend en compte de nombreux autres facteurs que la présence ou l'absence de certains liens.

En d'autres termes, il a créé le doute pour se moquer de la communauté SEO ou pas ? Son deuxième commentaire est beaucoup moins clair que le premier, et on se demande s'il n'a pas joué avec les mots pour semer le trouble...

Andrey Lipattsev a-t-il parlé trop vite ? Qui a raison : Matt Cutts en 2009 ou Andrey Lipattsev en 2015 ? Il serait bon de poser la même question à d'autres portes-paroles de Google tels que John Mueller pour déterminer ce qui est vrai et ce qui est faux, car c'est un beau flou artistique maintenant...

Mise à jour du 25 septembre 2015

Plusieurs internautes ainsi que Barry Schwartz de Search Engine Land se sont intéressés à ce problème et ont demandé confirmation à John Mueller. Ce dernier s'est dérobé devant la question en précisant que la question du transfert du PageRank avait été mal interprété à cause de mauvaises traductions via Google Traduction. Autant dire qu'il nous prend pour des imbéciles, sachant que "1/2" et "1/3", ce n'est pas traduit dans l'outil au pire...^^

Barry Schwartz l'a pris au mot et a donc fait traduire les dires d'Andrey Lipattsev par un russe, mais le sens n'a pas changé. Il a donc demandé à nouveau une confirmation pour être définitivement fixé à ce sujet. La réponse se fait encore attendre, mais John Mueller a indiqué qu'il ne fallait pas se focaliser sur le transfert du jus de PageRank en interne car il y a plus important à travailler et que cela n'affecte pas tant que ça les pages web (dit-il...).

Attendons de voir si une vraie réponse, sans esquive, sera apportée prochainement. Il se peut fortement que John Mueller ne sache pas ou veuille inciter les webmasters à se concentrer sur autre chose, mais bon, nous restons dans l'expectative...

6 commentaires

  • Bon, je vais donner la réponse : c’est bien 1/2, MAIS 1/2 de 2/3 de ce qui aurait été transmis sans lien nofollow... si les liens sont dans le rédactionnel.

    Mais si les liens nofollow sont dans le footer, on y perd que par rapport au jus transmissible par le footer, qui, lui, est très limité...

    Par ailleurs, quelle qualité sémantique ont les pages qui sont derrière les liens nofollow (on-site) ? Sans doute aucune... donc que perd-on aujourd’hui avec le nofollow dans le cas ? Pas grand-chose, car il faut compter sur la rétroaction sémantique de la page cible sur la page émettrice...

    Là où cela interpelle : c’est pour les commentaires nofollow des blogs...
    Car finalement, si tu prends les « pseudo-formules », plus tu as de commentaires sur un billet, plus tu flingues le jus transmissible de ton post... ce qui est un non-sens absolu !

    Comme d’hab, fais ce que tu dois, advienne que pourra !
    Et surtout, laissons s’agiter les pipoteurs de Google qui n’ont qu’un seul objectif : embrouiller tout le monde, voire s’embrouiller eux-mêmes ;-)

  • Julia Sanchez dit :

    Allez dans le doute, je laisse un commentaire en nofollow pour voir si ça fait du bien... Non je déconne, en fait, il faudrait faire un peu de test. Pour faire avancer le débat, ne croyez-vous pas que des liens même nofollow depuis des sites trustés (.edu, wikipédia, etc) ne font pas monter les pages sur des requêtes. J'ai fait l'expérience avec un site de chercheurs qui reçoit des liens nofollow depuis Harvard ou encore le ministère. Et franchement, ça rank assez bien. Mieux que du spamco sur du spip.

    • Je suis entièrement d'accord avec vous, mais si vous vous référez aux spécialistes du netlinking, ils ont tendance à dire que le nofollow n'apportent rien. J'ai rencontré plusieurs cas qui me font penser le contraire, mais n'étant pas expert de ce point spécifique du SEO, je m'en réfère quand même aux spécialistes.
      Honnêtement, je ne "calcule" plus vraiment pour mon netlinking personnel, je le fais comme ça me chante, et là au moins c'est "naturel". :D

  • Mister WP dit :

    Alors on recommence à faire du Pagerank Sculpting ? :D

    Je plaisante !

    En vérité, le nofollow a été utilisé dans une telle abondance(!!) par rapport à ce que Google lui même voulait instaurer, que mon idée sur le sujet est plus complexe que "pris en compte" ou "pas pris en compte".

    Pour moi, il y a beaucoup trop de liens "nofollow" de qualité au travers du Web pour que Google les ignore dans son classement. Moi, je pressens un foutage de gueule monumentale sur la (non) prise en compte du nofollow.

    En fait, à mon sens, le vrai nom qu'on devrait donner à cet attribut, au lieu de "no follow" devrait être "maybe-unnatural" ou quelque chose comme ça. Mais Google prend bien ces liens en compte, j'en suis convaincu ! (même s'il les traite sans doute de façon différente que les liens dofollow)

    • Je suis assez d'accord avec ton point de vue. Rien ne peut prouver que les nofollow transmettent ou non du PageRank, il y a trop de critères pour qu'on puisse garantir lors de tests que ce sont bien les nofollow qui influent ou non le netlinking. Je remarque juste qu'en ne faisant quasiment aucun netlinking sur des sites "statiques" (sans mise à jour de contenu donc), ces sites remontent avec des liens obtenus naturellement (donc une partie importante et majeure en "nofollow"). Alors certes, l'ancienneté des pages, du NDD (...) comptent, mais je doute que ça suffise à faire remonter ces pages sans le netlinking. Bref, nous ne saurons sûrement jamais, c'est bien ça le problème, mais il faut tout de même garder à l'esprit qu'il y a plus de chance que ça ne transmette rien que l'inverse. :D

      • Mister WP dit :

        Si les tests SEO sur le nofollow consistent à créer un lien ancré sur une expression farfelue (non incluse dans la page cible) et attendre de voir si on ressort sur cette expression, je pense que Google y avait pensé (pour nous embrouiller) avant d'éventuellement prendre en compte ces liens non suivis dans sa recette secrète. :D

        À toi, je ne t'apprendrais rien, mais tes lecteurs intéressés par le sujet de "l'acquisition ou non de liens nofollow" le seront aussi peut-être par l'hypothèse que j'ai développée ici : http://www.mister-wp.com/humeur/blog-dofollow/#comment-17
        Elle fait suite au commentaire d'un de tes followers qui à posé un lien vers ton article justement ;)

  • Déposer un commentaire

    L'adresse de messagerie ne sera pas publiée.* Champs obligatoires