Google introduit le label anti-hoax « vérification des faits »

Mathieu Chartier Actualités web 0 commentaire

Google a annoncé le 10 avril 2017 le déploiement mondial du label "vérification des faits" qui vise à afficher une information complémentaire dans les résultats de recherche pour les organes de presse ou les sites d'informations. Ce libellé permet aux utilisateurs de savoir que les faits évoqués dans les articles sont vérifiés et pas uniquement des rumeurs voire des hoax. Introduit le 13 octobre 2016, les "fact check" sont désormais disponibles partout dans le monde.

Google et Google Actualités peuvent donc afficher un label "vérification des faits" dans les SERP afin d'aider les utilisateurs à faire leur choix avant la lecture. Ce ne sont pas moins de plusieurs milliers d'articles qui sont vérifiés quotidiennement pour tenter d'afficher ce label le plus souvent possible. Le libellé ne fait pas qu'afficher le Fact Check, il indique un statut de vérification tel que "non vérifié", "probablement vrai" ou "vrai".

Jusqu'à présent, je n'ai pas encore aperçu beaucoup le libellé en France mais cela devrait se multiplier (il convient d'avoir mis en place des rich snippets adaptés, comme nous le verrons plus bas), voici donc une capture de Google aux Etats-Unis pour se faire une idée du rendu :

Label Fact Check (vérification des faits) de Google dans les SERP

Google précise que les vérifications ne sont pas effectuées par Google, afin de ne pas faire de choix qui pourraient porter à polémique. Ainsi, ce sont des organismes externes qui attribuent le statut du label, et parfois, il peut y avoir des sons de cloche quelque peu différent pour des résultats d'un même organe de presse ou d'un même site d'information. L'idée reste tout de même excellente tant on sait que les fausses rumeurs, les théories du complot et les fausses informations fourmillent sur la Toile. Google compte déjà 115 organisations indépendantes qui passent leur temps à vérifier les informations. En France, nous comptons 5 sources à ce jour, dont France Info, Les Observateurs ou encore les Décodeurs.

Pour profiter de la vérification des faits, il faut mettre en place des rich snippets spécifiques au fact checking. Ils se basent sur le type ClaimReview de Schema.org. Google propose aussi une alternative, il faut avoir recours au widget Share the facts développé par Jigsaw et l'université Reporter Labs. Suivez la documentation de Google concernant le fact checking et vérifiez bien l'éligibilité de votre balisage Schema.org.