Bing : nouvelle pénalité contre les réseaux de sites et structures non naturelles

Mathieu Chartier SEO 0 commentaire

Bing a annoncé le 4 novembre 2019 une mise à jour de ses algorithmes de moteur de recherche avec une nouvelle pénalité visant les structures de sites web inorganiques (non naturelles) et les réseaux de sites qui en découlent. Bing avait demandé aux webmasters les pratiques illicites qui leur semblaient le moins souvent pénalisées, et de cette enquête est ressortie que les réseaux de sites / PBN (Private Blog Network) ainsi que la location de sous-domaines aient été notifiés. Bing a donc réagit en conséquence avec un algorithme qui sera déployé dans les semaines à venir...

La nouvelle mise à jour (pénalité) de Bing va donc s'attaquer au grand problème des locations de sous-domaines (subdomain leasing) pour créer des réseaux de sites factices, mais aussi aux PBN, etc. C'est un excellent point quand on sait ce qui se fait sur le web dans de nombreux secteurs d'activités, et il serait bon que Google se penche aussi sur la problématique en profondeur. De nombreux réseaux de sites semblent assez simples à détecter, et les méthodes de Bing montrent une voie d'application.

Dans un premier temps, l'algorithme de Bing analyse essentiellement les sous-domaines utilisées non pas à des fins structurelles mais bel et bien pour créer des sous-sites et des réseaux factices. Ces sous-domaines ne sont pas nécessairement utilisés pour le nom de domaine principal, mais parfois "loués" ou mis en relation avec d'autres sites web. Deux exemples majeurs ont été indiqués par Bing pour imaginer la problématique des sous-domaines :

  • Les réseaux de sites basés sur les sous-domaines classiques d'un nom de domaine principal.

Réseaux de sites fictifs pénalisés par Bing

  • Les réseaux de sites fondés sur les sous-domaines d'hébergeurs en ligne comme wordpress.com, jimdo.com, etc.

Réseaux de sites fictifs pénalisés par Bing

Bing ne s'attaque pas seulement aux réseaux de sites uniquement encadrés par un nom de domaine problématique, mais aussi aux vrais PBN ou réseaux qui gangrènent la Toile, comme le montre la capture suivante. On parle ici de domaines indépendants qui se renvoient des liens (pas forcément en direct, mais par croisement). Bing arrive à étudier les liaisons entre ces noms de domaine et peut considérer cela comme des réseaux de liens problématiques.

Réseaux de sites fictifs pénalisés par Bing

Enfin, le moteur de recherche de Microsoft va aussi s'attaquer aux doorway pages (pages satellites) et noms de domaine qui renvoient tous vers un même site principal (money site). C'est un bon point également pour Bing car ces pratiques sont encore extrêmement courantes...

Espérons que les pénalités vont faire un ménage utile et que le nombre de faux positifs ne sera pas trop élevés malgré tout. Google devrait également se pencher sur ce problème qui devient réellement gênant. Bravo à Bing pour le coup !