Nouvelle deadline pour le Mobile First Index de Google

Mathieu Chartier SEO 0 commentaire

Google vient de reculer la mise en place de l'index Mobile First pour l'ensemble des sites. Initialement prévu pour début septembre 2020, le moteur de recherche intègrera tous les sites dans l'index mobile uniquement à partir du mois de mars 2021. Cela laissera davantage de temps aux webmasters qui n'ont pas encore adapter leur site aux nouvelles recommandations (conseillées) en matière de sites mobiles.

En soi, si votre site web est en responsive design et plutôt bien conçu (avec des outils récents, à jour, etc.), peu de freins devraient être restants. En revanche, il existe encore pléthores de pages inadaptées, et qui ne correspondent pas aux standards attendus de nos jours. Google a déjà expliqué les points chauds à vérifier pour se préparer à la bascule vers l'index Mobile First (souvent déjà problématique sur ordinateur d'ailleurs, comme le manque de "alt" pour les images, ou de données structurées, etc.) et en a décelé de nouveaux :

  • Utiliser la même valeur pour la balise meta "robots" sur mobile et sur ordinateur : au cas où votre site distinguera les meta "robots" selon le support (je n'ai jamais vu ça, mais pourquoi pas...), veillez à corriger pour ne pas bloquer GoogleBot. L'idée, quoi qu'il en soit, est d'éviter tout blocage du crawler...
  • Veillez à ce que le robots.txt ne bloquent pas des ressources spécifiques sur mobile (et sur ordinateur accessoirement ^^) : GoogleBot doit pouvoir crawler les deux versions du site à l'identique dans le meilleur des cas. Or, il arrive que d'anciens robots.txt, mis en place il y a quelques années, bloquent encore certaines ressources dans la version mobile. Ceci peut tronquer ou bloquer l'indexation dans le Mobile First Index, et donc supprimer certaines pages de l'index dès mars 2021...
  • Suivez les bonnes pratiques de mise en oeuvre de lazy loading sur mobile : en effet, il faut bien distinguer le lazy loading classique, déclenché lors du défilement dans les pages (dans ce cas les médias se chargent au fur et à mesure), du pseudo lazy loading, déclenché par une action de l'utilisateur (clic, glissement de doigts, etc.). En cas de déclencheur humain, le robot ne peut pas voir les contenus affichés après l'action de l'utilisateur, tout comme après un formulaire HTML d'ailleurs. Soyez donc vigilants afin que tous les contenus puissent être lus comme dans la version ordinateur (à minima...). La capture ci-dessous montre une version ordinateur avec 10 captures chargées naturellement, et seulement 2 blocs affichés sur mobile (les autres n'étant affichés qu'après une action de l'utilisateur, le robot ne peut pas voir les contenus masqués...).

Mauvais Lazy loading pour les mobiles

  • Affichez les mêmes contenus principaux sur mobile et ordinateur : cela peut sembler idiot comme précision, mais c'est LA règle d'or à respecter. D'une part, ce seront les contenus mobiles qui serviront au classement dans les SERP avec l'index mobile. D'autre part, il arrive encore trop souvent que les versions mobiles masquent de nombreux éléments (dont des portions de textes) parce que cela semblerait disgracieux. Certes, il est parfois recommandé de limiter l'espace occupé par les contenus, mais encore faut-il le faire dans les règles de l'art ! Google fournit l'exemple des titres raccourcis sur mobile à des fins esthétiques, mais dont la portée et le sens sont de fait affectés (que ce soit pour les utilisateurs et pour les moteurs de recherche...).
  • Vérifiez la qualité des images et vidéos (ainsi que leurs dimensions et leurs poids) sur mobile : c'est une règle de base, mais il convient d'éviter d'afficher un poster à la place d'un timbre-poste en guise de photo dans les versions mobiles des sites web. De même, diffusez une vidéo en 4K ou 1080p sur mobile n'a aucun intérêt, si ce n'est de ralentir la page, de nuire à l'utilisateur et de polluer inutilement la planète. :-)
  • Remplissez bien les attributs "alt" : les fans d'accessibilité aiment dire que les "alt" ne sont pas nécessaires pour les éléments décoratifs (icônes, etc.). Je fais partie des gens qui disent que toute image doit avoir un texte alternatif. D'une part, c'est obligatoire dans les principes du W3C. D'autre part, un "alt" peut toujours servir aux malvoyants et en SEO, alors pourquoi s'en priver ? Google va dans le même sens et précise que tout "alt" non rempli est une mauvaise pratique. Je me sens moins seul pour une fois... ^^
  • Vérifiez le bon positionnement des images et vidéos sur mobile : cela va dans le sens des critères UX de Core Web Vitals mis en exergue récemment par Google. En effet, l'idée est d'afficher les vidéos et images bien positionnées, qui ne "bougent" pas lors du défilement ou d'une action de l'utilisateur. Cela peut nuire à l'UX comme le décrit le critère CLS (Cumulative Layout Shift) de Google. En passant d'une version ordinateur vers une page mobile, il convient donc de bien attribuer des positions fixes aux images. Par exemple, une image d'habillage (avec "float" en CSS) doit couvrir idéalement la largeur de l'écran sur mobile, comme dans la capture suivante.

Bien positionner les images sur mobile en vue de l'index Mobile First de Google en mars 2021

Ce ne sont qu'une liste de critères et il en existe d'autres à vérifier pour être sûr de bien correspondre à toutes les bonnes pratiques de conception pour mobile. Quoi qu'il en soit, vous avez jusqu'à mars 2021 maximum pour vous mettre en conformité, sinon des pages risquent de subir les foudres de la désindexation ou d'une dévaluation future. ;-)